16.7.10

Je crois que je suis debout depuis 24h, enfin je sais pas trop car je suis nulle en calcul d'heure en fonction des tours de l'horloge mais ce que je sais c'est que je me suis levée jeudi à 15h et qu'on est vendredi à 15h et que je n'ai pas encore pu aller me coucher.
L'après-midi puis la nuit à l'usine, puis le train à l'aube, la visite de l'appartement, le retour, la dame de l'agence immobilière elle me croyait super fraîche à 9h du matin alors que moi je sortais d'une nuit de machines.
Cette dernière nuit, il n'y avait plus de gants en coton pour mettre sous nos gants en plastique. C'est fou les problèmes que l'on a de si différents de d'habitude, lorsque l'on travaille la bas. J'écris mal mais j'ai le cerveau fondu.
Je me souviens d'un moment, j'avais les mains posées à plat sur le chariot à foups, il était glacé et je le sentais bien pour n'avoir qu'une seule couche de gants. Je regardais le hbout7, je lisais coffret électrique sur sa boîte blanche, j'ai presque eu l'impression que si je restais immobile comme ça, si je devenais totalement immobile, je pourrais me translater dans le temps, de deux heures en avant.

4 commentaires:

  1. Tu ne gardes pas ton super appart qui semble vraiment trop trop chouette à travers tes photographies ?

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour le DSAA, félicitations !!!
    Cordelier ? Pas mal !! tu sera pas très loin de chez moi, sur les quais du vieux Lyon, presque en face.

    Bon courage pour ton job d'été, ça doit pas être simple de vivre en décalé ! Le mien est claquant aussi. Et si t'as envie de passer boire un verre sur la péniche ou je bosse... ^-^

    RépondreSupprimer