2.9.10

Je suis venue à Lyon faire ma rentrée des classes. Avec rien, rien d'autre qu'un matelas pneumatique pour se mettre sur la mer. Je l'ai gonflé avec la bouche, il avait encore un goût d'eau salée.
Je l'ai posé au milieu du salon, j'ai pas osé le mettre proche d'un mur, car les murs sont encore sales. Je l'ai posé au centre de la pièce et j'ai fais une sieste. Car je n'ai dormi que deux heures la nuit dernière et que quand je suis fatiguée à ce point, je suis tout aussi déprimée. Fallait que je dorme deux heures, pour se sentir à nouveau joyeuse. Je me suis allongée sur le plastique gonflé, il s'est un peu écrasé sous moi. Je me suis recouverte d'un duvet.
J'ai dormi jusqu'à ce que le plombier m'appelle. Il a dit qu'il arrivait, alors j'ai planqué le matelas de plage, parce que j'avais honte de dormir là dessus à 13h de l'après-midi.
Quand il a quitté l'appartement, je suis allée faire des choses administratives et en revenant, suis passée par monoprix. J'ai acheté un verre, pour boire l'eau du robinet autrement que dans mes mains, une cuillère, pour étaler le nutella autrement qu'avec mes doigts, une serviette, pour m'essuyer après la douche, autrement qu'avec du papier toilette, et un gel douche, pour me laver autrement qu'avec le produit vaisselle.
Et puis j'ai pris un sandwich poulet rôti, coriandre et gingembre, pour mon repas du soir. Mais finalement je viens de l'avaler, car j'avais oublié que je n'avais pas mangé de la journée.
La rentrée est demain matin, puis dimanche j'aurai un lit. Je peux pas vraiment dire que j'ai envie d'aller à l'école.

5 commentaires:

  1. tu as donc changé d'appartement?
    un nouvel espace à inverstir de ta créativité.
    j'aimerais bien voir ce que ça va donner.
    bonne rentrée, jess la baroudeuse

    RépondreSupprimer
  2. J'ai loupé un epidose, tu as changé d'appartement ?
    J'aimais beaucoup celui dans lequel tu étais.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'ai dormi un moment sur une chauffeuse dégueu avant de recevoir mon joli futon. C'est bien de ne pas se précipiter et meubler peu à peu avec soi. Je pense à toi pour ces premiers jours d'école.

    RépondreSupprimer