17.4.10

Hélène voulait absolument voir le match de foot, c'était quasiment quelque chose de vital pour elle. Ça s'entendait dans sa voix. Seulement voilà, on connaissait pas cette ville, et en plus, le pire, c'est qu'elle était interdite de stade depuis qu'elle avait insulté un joueur, la dernière fois. Notre but, c'était de trouver un policier, de le supplier de lever l'interdiction, et de courir au stade. Il faisait déjà nuit, tous les commerces étaient fermés, on a sonné au hasard, chez un inconnu qui nous a ouvert et à qui on a demandé où se trouvait la gendarmerie. Il nous a fait rentrer jusque dans son salon pour nous répondre "Au coin de la rue." On est ressorties, on courraient comme des folles. Hélène me disait "Je suis sure qu'il ment, ce genre de mec il te dit au coin de la rue alors qu'en fait c'est au coin d'une rue qui est à 6km, c'est sur c'est sur." Finalement, on arrive au coin, on lève la tête, rien d'écrit, on regarde par les fenêtres du bâtiment, c'est éclairé à l'intérieur, je me souviens que l'on a cherché un "indice" qui ferait "police". On trouvait rien dans la pièce, c'était un juste un banal bureau. On regardait toujours la figure collée sur la vitre. Et puis soudain j'ai fais "Ah j'ai l'indice!" et en fait c'était carrément un énorme policier pile devant moi, à l'intérieur de la pièce, collé à la vitre aussi, de l'autre côté. Il a ouvert la porte, j'ai hésité à entrer et puis finalement j'ai laissé Hélène y aller seule, tout ça parce que mon chignon était mal fait et que je me suis dis que ça lui porterai sans doute préjudice dans sa négociation. Je suis restée dehors seule, à ne pas pouvoir entendre ce qu'ils se disaient. J'entendais seulement des fins de hurlements de la part du policier. Hélène est sortie très très longtemps après, mais je n'avais pas vraiment de notion du temps. Elle était dépitée et avait toujours son interdiction de stade. Elle m'a juste dit "C'était un con, et il m'a aussi dit d'aller me faire tatouer." C'est tout.

5 commentaires:

  1. Hélène / Biwi17 avril 2010 à 14:20

    J'ai juste lu la première phrase "Hélène voulait absolument voir le match de foot". Attends, je vais lire la suite...

    RépondreSupprimer
  2. Hélène / Biwi17 avril 2010 à 14:22

    Voila, c'est chouette cette histoire.

    RépondreSupprimer
  3. T'étais la héros de ma nuit!

    RépondreSupprimer
  4. J'adore la réplique du policier :o

    RépondreSupprimer
  5. 'et va te faire tatouer!!!'
    ton rêve me fait rire!

    RépondreSupprimer