30.12.10

Finalement, j'ai cuisiné du magret de canard sauce au miel et vinaigre balsamique avec des petites patates herbées au romarin et au thym. Ensuite il m'a glissé sous les yeux ses trop jolis fondants enlacés dans leur crème anglaise maison, ils coulaient. À la fin j'ai bu très rapidement un alcool avec du caramel dedans et puis sur le canapé, nous étions repus.

Après ça, je suis carrément partie à la mer. Mais là je manque d'un câble pour vous la montrer. C'est pour dans pas longtemps.

21.12.10

Repas de quand on ouvre les cadeaux mais demain

Qu'est ce que vous avez comme idée pour un plat de noël en amourettes, sans aucun poissons/crustacés, plutôt de la viande avec des goûts de pas tous les jours?

20.12.10

Ça, c'était à la basilique de Fourvière, nous y sommes entrées pour regarder les mosaïques, et soudainement, les portes se sont refermées. Une petite dame nous a demandé de nous asseoir, tout en disposant sur le sol des panneaux "interdiction de se lever, et de marcher".
Donc, plus le droit de bouger, nous nous sommes assises. Je ne savais même pas comment faire le signe que tout le monde faisait, sur le front, les épaules. Je ne connais pas l'ordre de ce signe de la main. Avant de s'asseoir sur les bancs, les gens s'agenouillaient par terre. Peut-être pour montrer qu'ils sont des biquettes. Parfois il fallait se lever, parfois il fallait chanter en latin, ou répéter ce que disait la personne au micro, bien souvent, que dieu redonnerai la vue aux aveugles. Ils ont dispersé de la fumée dans la salle en agitant une boîte en métal au bout d'une chaîne. 
Le monsieur d'à côté, nous a tendu son livre de textes pour que nous puissions lire à voix haute. Lui, connaissait tout par cœur.
Le problème, c'est que la messe durait une heure. Et qu'au bout de 45 minutes, il a bien fallu que nous nous échappions, la séance de cinéma allait débuter. Nous avons rendu son petit livre à notre voisin et après avoir compté jusqu'à 3, nous avions couru jusqu'à la porte, sans regarder autre chose que nos quatre pieds galopants.  

19.12.10


"Pour tuer le temps, j'imagine l'intérieur de mon corps

j'entre à l'intérieur de mon crâne, de mon ventre, de mes coudes, de mon sexe

J'entre à l'intérieur et je me ballade.

Parfois ça m'aide à comprendre des choses.

Des choses qui ont de l'importance

(pourquoi je m'obstine à l'aimer)

ou qui en ont moins 

(pourquoi je m'obstine à ne pas aimer).

Chaque fois que je fais ce genre de voyage à l'intérieur de moi,

j'ai du mal à revenir.

La soif d'apprendre je suppose.

J'ai commencé à y passer de plus en plus de temps.

Des jours entiers parfois.

À perdre mon temps dans mon propre corps.

Ensuite je me suis diversifié.

J'ai envahi les corps des personnes qui m'entourent.

Celui des inconnus, les gens croisés dans la rue.

Puis celui les connus, les gens enlacés dans ma vie.

C'est devenu de plus en plus intéressant, et donc prenant."


16.12.10

La nuit dernière, j'avais faim et j'ai rêvé qu'on m'apportait deux baguettes de pain.

Tout à l'heure, avec l'électricien, on a partagé exactement ces mots:

Il fait froid dehors?
Un petit peu.
Comme hier?
Oui, à peu près oui.

C'est quoi votre nom? Pour ma fiche.
Jessica Lisse, l i deux s e
Comme ma fille.
Jessica?
Oui.
Elle a quel âge?
Entre... 14 et 16.
Je disais ça parce que c'était la mode des Jessica dans les années 90.
Moi je l'ai appelé comme ça en souvenir d'une femme.

Je les notais sur mon ordinateur pendant qu'il réparait le radiateur.

14.12.10

Ce soir j'ai accompli mon devoir de nièce, de petite amie, de sœur et de cousine.

12.12.10

7.12.10


Il y a des cadeaux dont on peut dire:
C'est pour toi mais c'est sur moi.


Aussi, je conseille Paul Auster.

L'image, c'est un parking dans lequel je suis entrée en remontant par les tourbillons faits pour les voitures, j'ai tourbillonné en ayant peur et je suis tombée sur ça. Les ouvertures rondes me faisaient penser à des hublots.

4.12.10

C'est étrange, cette chaleur. J'ai dû couper les deux radiateurs. Je dors sans couvertures et sans chauffage. J'ai dû aller dans la cuisine, poser mes pieds sur le sol glacé. Ça me fait penser à l'autre matin, celui où la chaleur était montée si fort en moi que je dégoulinais sur le carrelage de la salle de bains. Je vois pas quoi faire pour faire baisser la température, même mon oreiller me donne trop chaud, sous ma tête. Ça me fait peur, l'autre fois, cette chaleur m'avais emporté dans un autre monde et je n'ai pas vraiment envie d'y retourner. Peut-être que je devrais aller chercher de la neige en bas, et m'en faire un petit lit douillet, là sur le parquet.

3.12.10

mon intérieur de chat


Ce matin, en regardant la rambarde qui passe derrière mes fenêtres,


j'ai découvert ça, ce sont des hiboux!

1.12.10

Hier on m'a écrit "Apparemment, tu t'es désinscrites de facebook?", un peu comme si on y était dès la naissance et que l'enjeu était de s'en désinscrire, ou non. En vérité, je ne m'y suis juste jamais inscrite. Mais cette remarque m'a fait sourire et m'a tenu la tête.

L'autre soir, j'ai chouiné devant un film où Will Smith, après avoir fini sdf, devient finalement courtier en bourse, grâce au fait initial qu'il parvienne à finir le rubik's cube. Je me dis qu'avec Damien, qui termine le rubik's cube en trois minutes, y'a moyen. Après tout, selon une étude de l'insee, les femmes préfèrent les hommes grands car elles voient derrière ce facteur, un signe de réussite professionnelle. Je suis donc pas trop à côté de la plaque.
L'autre soir, j'ai abusé des petits fours rien que pour le fait d'ensuite pouvoir dire que j'ai abusé des petits fours. Je suis si peu habituée que j'ai achevé le plateau de saumon avant d'enquiller avec le jambon cru. Pendant que tout le monde regardait les pains surprise. C'est pas pour moi, les pains surprise. Je déteste tellement le fromage que je ne peux pas me permettre d'aimer les surprises.
Puis ensuite, au St James, mal en point d'un trop plein de mignardises, je n'ai pas pu ingurgiter d'alcool. Ils ne servaient rien de non alcoolisé. Le serveur a donc refusé, puis accepté, de me concocter un sirop de fraise. Puis, à côté de tous les verres de bierre, je semblais avoir un cocktail quasi exotique. J'étais la seule à savoir qu'il était pour un enfant de cinq ans.